Documents

Cétacés de plus de 10 m de long

size-pygmy-whale

Avec ses 6 m de long, la baleine pygmée est la plus petite des baleines et la plus mal connue aussi. Elle ne traverse jamais la Convergence Antarctique - © SH / le Cercle Polaire

 

Baleine pygmée

Pygmy right whale - Caperea marginata

5,50 à 6,5 m pour 3,8 à 3,5 T (la femelle est un peu plus grande que le mâle)

dessus des pectorales sombre et corps trapu petite dorsale falciforme très en arrière
• museau effilé portant une petite crête • souffle dense et oval de 2 à 3 m de haut généralement visible
• chevrons pâles en arrière de la tête • bouche fortement arquée
• 210 à 230 paires de fanons clairs avec une bande sombre • 14 à 35 sillons gulaires de la gorge à l'ombilic

 

pygmy-whale blow

pygmy-whale dives

La baleine pygmée est la plus petite des baleines, mesurant un mètre de moins que le petit rorqual nain. C'est la moins bien connue des baleines. Il semble qu'elle se déplace essentiellement seule ou par paire. Elle est régulièrement observée en association avec d'autres espèces, telles que des globicéphales noirs ou des petits rorquals, sur les sites riches en plancton. Elle peut également former des groupes temporaires comptant jusqu'à 80 individus. Très discrète, elle ne saute pas et ne semble développer aucun des comportements de surface des autres baleines (spyopping, coups de queue...). Elle ne fait surface que très brièvement, son aileron dorsal n'étant que rarement visible avant de sonder de 40 secondes à 4 minutes. Lorsqu'elle souffle, on peut généralement voir la fente buccale fortement arquée vers le bas.

 

pygmy Whale-Fr800Espèce des régions tempérées et subantarctiques, la baleine pygmée semble avoir une répartition géographique discontinue dans des eaux comprisent entre 5 et 20 °C, depuis 31° jusqu'à 55° de latitude sud. Elle est régulièrement observée autour de la Tasmanie, où elle semble sédentaire, de la Nouvelle Zélande, du sud de l'Australie, de l'Afrique du Sud, des îles Crozet et des Malouines. Elle semble ne jamais traverser la Convergence Antarctique. Elle se nourrit essentiellement de copépodes et d'autres crustacés planctoniques comme le krill.

On connaît très peu de choses sur la reproduction de la baleine pygmée. Il semble qu'elle mette bas au printemps et en été dans des baies peu profondes. Les jeunes et les juvéniles sont très clairs et s'assombrissent à mesure qu'ils prennent de l'âge. Les vieux individus ont le dos et les flancs presque noirs et portent de nombreuses cicatrices circulaires résultant de morsures de squalelet.

 


© Le Cercle Polaire 2014 - Tous droits réservé

Identifier les cétacés de l'océan Austral

De nombreuses espèces de Cétacés fréquentent les eaux froides et riches de nourriture de l'océan Austral. Huit espèces de baleines, essentiellement des rorquals, viennent dans les eaux antarctiques chaque été pour se gaver de krill avant de retourner se reproduire dans des eaux plus chaudes en hiver. Pour les Odontocètes, les cétacés à dents commes les dauphins ou le cachalot, dix huit espèces différentes ont été identifiées dans l'océan austral, dont plus d'un tiers appartiennent à la famille la plus mal connue des cétacés, les Ziphiidés ou baleines à bec, dont certaines ne sont connues qu'à partir d'échouages et n'ont jamais été vues ou identifiées en mer.

Notre clé d'identification simplifiée vous aidera à les reconnaître à partir de critères morphologiques et comportementaux mais aussi géographiques.


Les géants de plus de 10 mètres de long

Rorqal size

Les rorquals, ou balaenoptères, sont des baleines à fanon, qui se nourrissent essentiellement de plancton (copépodes et krill) et de petits poissons qui vivent en banc. La majorité des rorquals passent l'été dans les eaux riches en plancton de l'Antarctique et se reproduisent dans les eaux tropicales en hiver.


HumbackW-sil

La baleine à bosse, ou mégaptère, est un rorqual qui se nourrit de plancton et de petis poissons. Espèce migratrice, elle passe l'été dans les eaux froides de l'Antarctique, et se reproduit dans les eaux tropicales en hiver. Espèce très démonstrative en surface, avec des sauts spectaculaires, elle est l'espèce de baleine la plus facile à identifier en mer.


bowheadW-sil

La baleine franche australe est un mysticète, ou cétacé à fanon, qui se nourrit essentiellement de plancton (copépodes et krill) dans les eaux froides de l'Antarctique. Pendant l'hiver austral, elle remonte vers les eaux tempérées, le long des côtes du sud de l'Afrique et de l'Amérique du Sud, pour se reproduire


spermW-sil

Le cachalot est un odontocète, ou cétacé à dents, qui se nourrit exclusivement de calamars et de pieuvres des profondeurs, dont le fameux calamar géant. Les mâles adultes effectuent des migrations saisonnières entre l'Antarctique riche en nourriture (été) et les eaux tropicales où ils s'accouplent avec les femelles (hiver)


Les cétacés de 4 à 10 mètres de long

4 10-back-sil

Petits rorquals, baleines à bec et baleines pygmées sont nombreux à fréquenter les eaux de l'océan austral. Leur taille, leur comportement de surface, la forme de leur tête et la région où on les observe sont les principaux critères qui permettent de les différencier.


pilot-sil

Espèce de haute mer, le globicéphale noir fréquente les eaux australes en été, parfois jusqu'à la limite des glaces dérivantes, où il reste généralement au nord de 60 ° sud. Sa robe noire, sa tête très bombée, sa nageoire dorsale arrondie et ses longues pectorales permettent de l'identifier à coup sûr.


orca-sil

Avec sa robe noire et blanche, l'orque est, avec la baleine à bosse, l'espèce la plus facile à identifier. Trois formes differentes d'orques sont observées dans l'océan Austral, que l'on différencie à la fois par la taille, la forme de la dorsale et, surtout par la taille et la forme de la tâche blanche située en arrière de l'oeil.


Les cétacés de moins de 4 mètres de long

lisso-sil

Dauphin noir et blanc, dépourvu de nageoire dorsale, le lissodelphis austral vit dans les eaux comprises entre les 40e rugissants et les 60e mugissants de l'océan Austral. Il forme des troupes pouvant compter plusieurs centaines d'individus dont la nage rapide entrecoupées de longs sauts produit beaucoup d'écume. Mais il reste difficile à observer dans ces régions où les eaux sont presque toujours agitées.



lagenor-sil

Nageurs rapides qui marsouinent au ras des vagues, les lagénorhynques sont des dauphins océaniques caractéristiques des eaux froides tempérées, subantarctiques et antarctiques. Deux espèces sont clairement subantarctiques mais le dauphin sablier préfère les eaux glacées et navigue jusqu'aux côtes du continent Antarctique.



porpoise-size

Petits dauphins à tête arrondie et au bec court, les marsouins et céphalorhynques fréquentent les eaux froides qui bordent l'Amérique du Sud et les îles océaniques subantarctiques. Nage rapide ponctuée de nombreux sauts pour les céphalorhynques contre marsouinage au ras de l'eau pour le marsouin, et colorations très contrastées sont des critères efficaces pour les différencier.

Petites “baleines” de l'océan Austral

Les petites “baleines” de l'océan Australe sont nombreuses et regroupent à la fois de vraies baleines à fanon et des odontocètes de grande taille, les “baleines” à bec.Les plus fréquentes sont les petits rorquals.

 

minke-sil
  • museau triangulaire et pointu à carène marquée qui émerge en premier, corps hydrodynamique, petite dorsale falciforme visible en même temps que le souffle
    --> C'est un petit rorqual nain ou un petit rorqual antarctique

 


4 10-back-sil

  • bec nettement individualisé, tête ronde au melon renflé, petites nageoires pectorales, petite dorsale courbée, un sillon gulaire, peu actif en surface
    --> C'est une baleine à bec

 


pygmy-whale sil

  • pas de nageoire dorsale, bouche très arquée, corps trappu et tête effilé, dessus des pectorales sombre, chevrons pâles en arrière de la tête
    --> C'est une baleine pygmée

Cétacés de 4 à 10 m de long

size-gray-bcw

Avec sa petite tête et son long bec étroit et clair qui pointe au dessus de la surface lorsqu'elle émerge, la discrète baleine à bec de Gray est assez facilement identifiable - © SH / le Cercle Polaire

 

Baleine à bec (mésoplodon) de Gray

Gray's beaked whale - Mesoplodon grayi

4,50 à 5,70 m pour 1 à 1,5 T

long bec fin et blanc très visible corps fusiforme sombre
• bec et face très clairs • petite tête étroite au melon indistinct
• cicatrices linaires et rondes plus nombreuses chez le mâle • fait des bonds au ras de l'eau en nage rapide
• 1 paire de dents triangulaires à mi-longueur du bec visibles chez le mâle

 

beacked-whale dives500

 

gray-beaked Whale-Fr800La baleine à bec de Gray présente une silouhette particulièrement longiligne, renforcée par le faible développement de son melon et son long bec clair. Espèce d'eaux profondes, elle se déplace seule ou par petits groupes de 2 à 8-10 individus. Lorsqu'elle nage vite, elle effectue des séries de bonds au ras de la surface qui dévoilent parfois le corps entier et la queue. L'espèce est sujette aux échouages en masse (échouage de 28 individus en 1874 en Nouvelle Zélande) dont sont issus l'essentiel de nos connaissances sur l'espèce. Consommatrice de calmars et de poissons, le mésoplodon de Gray semble sonder à de grandes profondeurs. C'est le seul mésoplodon à conserver une denture complète sur la machoire supérieure avec 17 à 22 dents alors que la machoire inférieure n'en porte qu'une seule.

Plus connue par les individus échouées - c'est la deuxième espèce d'odontocètes par le nombre d'échouages individuels avec 180 échouages -, sa répartition géographique semble toutefois couvrir une large zone circumploaire comprise entre 30° et 65° de longitude sud avec une concentration possible de populations autour de la Nouvelle Zélande où le nombre d'échouage est le plus élevé et les observations en mer fréquentes en fin de printemps et en été. Cette espèce subantarctique est aussi observée autour de la Péninsule antarctique en été et le long de la côte antarctique en mer du Roi Haakon VII, jusqu'au milieu des glaces flottantes. La baleine à bec de Gray pourrait être le plus abondant de tous les mésoplodons de la zone subantarctique.

 


© Le Cercle Polaire 2014 - Tous droits réservé

Baleines à bec de l'océan Austral

Les baleines à bec, ou Ziphiidae, sont des cétacés à dents, Odontocètes, très discrets et mal connus dont certaines espèces n'ont jamais été identifiées en mer et ne sont connues que par des spécimens échoués. Animaux exclusivements hauturiers, les baleines à bec exploitent les eaux profondent couvrant les plaines abyssales et ne s'approchent que rarement du plateau continental bordant les îles océaniques. Elles se nourrissent essentiellement de céphalopodes, calmars et pieuvres, plongeant jusqu'à plus de 1 500 m de profondeur pour capturer leurs proies. Chez la plupart des espèces, le dimorphisme sexuel est très marqué, avec des différence de taille importante, mais aussi par la présence de dents pointant à l'extérieur de la bouche chez le mâle. Ces dents sont généralement en nombre très réduits, une à deux paires, seuls vestiges de la dentition normale des odontocètes.

beacked-whale dives700

Les baleines à bec sont généralement très discrètes en surface, et ne montrent qu'une petite portion de leur dos quand elles souffle, ce qui les rend particulièrement difficile à voir et à identifier en mer.

size-arnoux-bcw400
  • grand corps sombre et élancé, petite dorsale triangulaire, bec très long et fin, grandes cicatrices blanches sur le dos et les flancs
    --> C'est une bérardie d'Arnoux

 


size-south-bottlenose-whale-400

  • melon globuleux débordant sur le bec court, tête claire, corps robuste et clair, aileron falciforme assez grand, en nage rapide la tête sort de l'eau
    --> C'est un hyperoodon austral

 


size-shepherd-bcw400

  • long bec étroit et sombre, melon arrondi clair, ventre, pectorales et tronçon caudal clairs, dos, dorsale et caudale très sombres, bandes claires remontant vers le dos au niveau des pectorales
    --> C'est un tasmacète de Shepherd

 


size-layard-bcw400

  • dos blanc jusqu'à l'aileron, long bec blanc, masque facial noir, épaules, pectorales ventre et tronçon caudal sombres, tache blanche autour de la fente génitale
    --> C'est un mésoplodon de Layard

 


size-gray-bcw400

 


size andrew-bcw400

 

 


size hector-bcw400

  • bec court et droit, petite tête à petit melon, petite dorsale triangulaire à pointe arrondie, bande claire en arrière de l'oeil et masque facial sombre (femelle et immatures ?), bec et melon blanc (mâles ?)
    --> C'est un mésoplodon d'Hector

logo-cnrs logo-unesco logo-api logoCNL access-logo242

ipev200