Identifier les cétacés de l'océan Austral

De nombreuses espèces de Cétacés fréquentent les eaux froides et riches de nourriture de l'océan Austral. Huit espèces de baleines, essentiellement des rorquals, viennent dans les eaux antarctiques chaque été pour se gaver de krill avant de retourner se reproduire dans des eaux plus chaudes en hiver. Pour les Odontocètes, les cétacés à dents commes les dauphins ou le cachalot, dix huit espèces différentes ont été identifiées dans l'océan austral, dont plus d'un tiers appartiennent à la famille la plus mal connue des cétacés, les Ziphiidés ou baleines à bec, dont certaines ne sont connues qu'à partir d'échouages et n'ont jamais été vues ou identifiées en mer.

Notre clé d'identification simplifiée vous aidera à les reconnaître à partir de critères morphologiques et comportementaux mais aussi géographiques.


Les géants de plus de 10 mètres de long

Rorqal size

Les rorquals, ou balaenoptères, sont des baleines à fanon, qui se nourrissent essentiellement de plancton (copépodes et krill) et de petits poissons qui vivent en banc. La majorité des rorquals passent l'été dans les eaux riches en plancton de l'Antarctique et se reproduisent dans les eaux tropicales en hiver.


HumbackW-sil

La baleine à bosse, ou mégaptère, est un rorqual qui se nourrit de plancton et de petis poissons. Espèce migratrice, elle passe l'été dans les eaux froides de l'Antarctique, et se reproduit dans les eaux tropicales en hiver. Espèce très démonstrative en surface, avec des sauts spectaculaires, elle est l'espèce de baleine la plus facile à identifier en mer.


bowheadW-sil

La baleine franche australe est un mysticète, ou cétacé à fanon, qui se nourrit essentiellement de plancton (copépodes et krill) dans les eaux froides de l'Antarctique. Pendant l'hiver austral, elle remonte vers les eaux tempérées, le long des côtes du sud de l'Afrique et de l'Amérique du Sud, pour se reproduire


spermW-sil

Le cachalot est un odontocète, ou cétacé à dents, qui se nourrit exclusivement de calamars et de pieuvres des profondeurs, dont le fameux calamar géant. Les mâles adultes effectuent des migrations saisonnières entre l'Antarctique riche en nourriture (été) et les eaux tropicales où ils s'accouplent avec les femelles (hiver)


Les cétacés de 4 à 10 mètres de long

4 10-back-sil

Petits rorquals, baleines à bec et baleines pygmées sont nombreux à fréquenter les eaux de l'océan austral. Leur taille, leur comportement de surface, la forme de leur tête et la région où on les observe sont les principaux critères qui permettent de les différencier.


pilot-sil

Espèce de haute mer, le globicéphale noir fréquente les eaux australes en été, parfois jusqu'à la limite des glaces dérivantes, où il reste généralement au nord de 60 ° sud. Sa robe noire, sa tête très bombée, sa nageoire dorsale arrondie et ses longues pectorales permettent de l'identifier à coup sûr.


orca-sil

Avec sa robe noire et blanche, l'orque est, avec la baleine à bosse, l'espèce la plus facile à identifier. Trois formes differentes d'orques sont observées dans l'océan Austral, que l'on différencie à la fois par la taille, la forme de la dorsale et, surtout par la taille et la forme de la tâche blanche située en arrière de l'oeil.


Les cétacés de moins de 4 mètres de long

lisso-sil

Dauphin noir et blanc, dépourvu de nageoire dorsale, le lissodelphis austral vit dans les eaux comprises entre les 40e rugissants et les 60e mugissants de l'océan Austral. Il forme des troupes pouvant compter plusieurs centaines d'individus dont la nage rapide entrecoupées de longs sauts produit beaucoup d'écume. Mais il reste difficile à observer dans ces régions où les eaux sont presque toujours agitées.



lagenor-sil

Nageurs rapides qui marsouinent au ras des vagues, les lagénorhynques sont des dauphins océaniques caractéristiques des eaux froides tempérées, subantarctiques et antarctiques. Deux espèces sont clairement subantarctiques mais le dauphin sablier préfère les eaux glacées et navigue jusqu'aux côtes du continent Antarctique.



porpoise-size

Petits dauphins à tête arrondie et au bec court, les marsouins et céphalorhynques fréquentent les eaux froides qui bordent l'Amérique du Sud et les îles océaniques subantarctiques. Nage rapide ponctuée de nombreux sauts pour les céphalorhynques contre marsouinage au ras de l'eau pour le marsouin, et colorations très contrastées sont des critères efficaces pour les différencier.

Accès réservé aux adhérents / Members only

logo-cnrs logo-unesco logo-api logoCNL access-logo242

ipev200