Du vif-argent dans la fourrure des ours blancs

Les neiges de l’Arctique contaminées par le mercure

200 à 300 tonnes de mercure gazeux émis par nos industries sont déposées chaque année aux pôles via la circulation atmosphérique et océanique. Cet apport contamine les chaînes alimentaires jusqu’aux Inuit qui présentent un taux de mercure alarmant.

 

L’air du pôle Nord est-il si pur ? Si éloignées soientelles des grands centres industriels, les régions polaires ne sont pas à l’abri de l’influence des activités humaines polluantes. Le cas du mercure est exemplaire. Prenons la grande île du Groenland, située à des milliers de kilomètres des grands centres industriels chimiques ou miniers, des principaux sites de combustion de comburants fossiles comme le charbon, des incinérateurs, des sites de prospection de l’or et de toute activité émettrice de grande quantité de mercure. On y décèle les preuves d’une contamination au mercure ! Une équipe danoise a découvert que les concentrations de ce métal dans la fourrure des ours polaires sont aujourd’hui au moins 10 fois supérieures à celles mesurées sur des peaux d’animaux tués avant l’ère industrielle et conservés dans les collections de musées d’Histoire naturelle. Pour comprendre cette situation, il faut se pencher un peu sur la nature du mercure, de ses différentes formes et des processus chimiques auxquels il participe. (...)

 

 

 

Pour en savoir plus

 

• “Étude des échanges en mercure entre atmosphère et manteau neigeux saisonnier. Spéciation du mercure dans les neiges et glaces polaires et alpines et étude des flux de dépôt et d’émission”, d’A. Dommergue. Thèse de l’Université Joseph-Fourier, Grenoble, soutenue le 2 octobre 2003
• “Pluie de mercure sur l’Arctique”, de C. Ferrari. La Recherche, n° 381, décembre 2004
• “Fast depletion of elemental gaseous mercury in the Kongsvegen Glacier snowpack in Svalbard”, de X. Fain, C. Ferrari et al. Geographical Research Letters, vol. 33, n° 6, 2006
• “Bacterial characterization of the snow cover in Svalbard, Spitzber” de Amato P., Hennebelle R., Magand O., Sancelme M., Delort A-M., Barbante C., Ferrari C. and C.F. Boutron. FEMS microbiol. Ecol., 59, 255-264 2007
• “Etude d’un processus singulier d’oxydation du mercure en zone polaire : les "Atmospheric Mercury Depletion Events" de Gauchard P.-A. Thèse de l’Université Joseph Fourier, Grenoble 1, soutenue le 01 juillet 2005
• “Le défi climatique. Pluie de mercure sur l’Arctique” de Christophe Ferrari et Aurélien Dommergue. La Recherche, Numéro spécial 31, de Mai 2008

François Lantz
Christophe Ferrari
Membre de l’Institut universitaire de France et professeur à l’Université Joseph-Fourier de Grenoble, il est spécialiste de la pollution des zones polaires.
Il est membre du comité d’experts du Cercle Polaire.

François Lantz
Aurélien Dommergue
Maître de conférences au Polytech’ Grenoble de l’Université Joseph Fourier de Grenoble et au laboratoire de glaciologie et géophysique de l’environnement, il est spécialisé dans l’étude du cycle du mercure dans les régions polaires.

Photographes polaires :

 

Christian Morel - www.morel-photos.com
Staffan Widstrand - www.staffanwidstrand.se

logo-cnrs logo-unesco logo-api logoCNL access-logo242

ipev200