vedrine

flag franceHubert Védrine
Ancien Ministre • France

“L’humanité doit d’urgence transformer le mode de développement prédateur dans lequel elle s’est engagée”

Hubert Védrine est une personnalité de la vie politique française. Ancien ministre des Affaires étrangères (1997-2002), il a créé en 2003 une société de conseil en stratégie géopolitique. En 2005, cet avocat international a été choisi par Kofi Annan pour faire partie d’un groupe de vingt personnalités du monde entier, le High Level Group. Depuis novembre 2007, il est expert politique de l’ONG le Cercle Polaire.


Octobre 2008

Depuis toujours par goût personnel, j’ai été sensible à la beauté, à la fragilité et à la nécessaire préservation des espaces naturels, hautes montagnes, forêts, déserts, landes, banquise. Ce qui n’était au départ qu’une sensibilité individuelle est devenu avec le temps et la révélation de la situation écologique de la planète une conviction : l’humanité doit d’urgence transformer le mode de développement prédateur et suicidaire dans lequel elle s’est engagée tête baissée en un développement durable. Le slogan s’est imposé bien avant le fait ! Il s’agit en somme de donner un contenu réel au concept de croissance écologique, ce qui devrait pouvoir être fait en dix à quinze années de transition par une combinaison appropriée de mesures juridiques et fiscales, de percées scientifiques, de novations économiques, d’accompagnement, de guidage politique et de pédagogie. Sans attendre, de nouvelles mesures de protection doivent être prises pour préserver l’avenir. C’est le cas notamment pour la région de l’Arctique : le réchauffement du climat et le recul de la banquise vont en faire une voie de transit Europe/Asie de plus en plus utilisée.
Les importantes ressources de son sous-sol vont faire l’objet d’une exploitation facilitée, qui pourrait devenir effrénée en dépit des coûts faramineux et des difficultés techniques. Cela pourrait s’avérer ravageur pour l’environnement arctique et les équilibres globaux. Le grand mérite de l’ONG le Cercle Polaire est d’avoir étudié sérieusement et méthodiquement ce que pourrait être un traité relatif à la protection de l’environnement arctique, s’inspirant de l’existence du traité sur l’Antarctique mais tenant compte des spécificités de l’Arctique. Ils ont conçu un régime de notification et d’évaluation préalable d’impact des activités, nécessairement pacifiques, dans la zone couverte par le traité, et un régime de contrôle international à travers divers comités et commissions. Le but est que les activités autorisées soient encadrées de façon à ce qu’il ne soit porté atteinte ni à l’environnement naturel ni aux droits et intérêts des peuples indigènes de l’Arctique.Je forme ici le souhait que l’initiative du Cercle Polaire provoque une prise de conscience, qu’un maximum d’organismes, d’associations, d’ONG se saisissent de ce projet, que le principe d’un traité soit retenu, que soit déclenché un processus sérieux de négociations intergouvernementales… et qu’elles aboutissent, en dépit des oppositions qui ne manqueront pas de se manifester pour faire prévaloir une exploitation classique - nationale, concurrentielle et financière, c’est-à-dire abusive et dangereuse – de cette partie unique et sensible de notre planète.


Visiter Hubert Védrine.net


© Le Cercle Polaire - Octobre 2008 - Tous droits réservés

logo-cnrs logo-unesco logo-api logoCNL access-logo242

ipev200