Cétacés de 4 à 10 m de long

size-gray-bcw

Avec sa petite tête et son long bec étroit et clair qui pointe au dessus de la surface lorsqu'elle émerge, la discrète baleine à bec de Gray est assez facilement identifiable - © SH / le Cercle Polaire

 

Baleine à bec (mésoplodon) de Gray

Gray's beaked whale - Mesoplodon grayi

4,50 à 5,70 m pour 1 à 1,5 T

long bec fin et blanc très visible corps fusiforme sombre
• bec et face très clairs • petite tête étroite au melon indistinct
• cicatrices linaires et rondes plus nombreuses chez le mâle • fait des bonds au ras de l'eau en nage rapide
• 1 paire de dents triangulaires à mi-longueur du bec visibles chez le mâle  

 

beacked-whale dives500

 

gray-beaked Whale-Fr800La baleine à bec de Gray présente une silouhette particulièrement longiligne, renforcée par le faible développement de son melon et son long bec clair. Espèce d'eaux profondes, elle se déplace seule ou par petits groupes de 2 à 8-10 individus. Lorsqu'elle nage vite, elle effectue des séries de bonds au ras de la surface qui dévoilent parfois le corps entier et la queue. L'espèce est sujette aux échouages en masse (échouage de 28 individus en 1874 en Nouvelle Zélande) dont sont issus l'essentiel de nos connaissances sur l'espèce. Consommatrice de calmars et de poissons, le mésoplodon de Gray semble sonder à de grandes profondeurs. C'est le seul mésoplodon à conserver une denture complète sur la machoire supérieure avec 17 à 22 dents alors que la machoire inférieure n'en porte qu'une seule.

Plus connue par les individus échouées - c'est la deuxième espèce d'odontocètes par le nombre d'échouages individuels avec 180 échouages -, sa répartition géographique semble toutefois couvrir une large zone circumploaire comprise entre 30° et 65° de longitude sud avec une concentration possible de populations autour de la Nouvelle Zélande où le nombre d'échouage est le plus élevé et les observations en mer fréquentes en fin de printemps et en été. Cette espèce subantarctique est aussi observée autour de la Péninsule antarctique en été et le long de la côte antarctique en mer du Roi Haakon VII, jusqu'au milieu des glaces flottantes. La baleine à bec de Gray pourrait être le plus abondant de tous les mésoplodons de la zone subantarctique.

 


© Le Cercle Polaire 2014 - Tous droits réservé

logo-cnrs logo-unesco logo-api logoCNL access-logo242

ipev200