Cétacés de plus de 10 m de long

size-sei-whale

Le grand aileron fortement recourbé vers l'arrière du rorqual boréal est un critère d'identification d'autant plus fiable qu'il est visible pendant tout le temps qu'il passe en surface - © SH / le Cercle Polaire

 

Rorqual boréal de Schlegell

Sei whale - Balaenoptera borealis schlegellii

Mâle : 11 à 17 m pour 20 à 25 T / Femelle : 16 à 20 m pour 25 à 30 T

tête pointue à 1 carène marquée souffle diffus et évasé, assez bas (3 m)
• haute dorsale falciforme • rares sauts parallèles à la surface
• le corps émerge peu au-dessus de la surface lorsqu'il sonde • nageoire caudale jamais visible lorsqu'il sonde
• pédoncule caudal très arqué en sondant • souffle toutes les 40-60 secondes pendant 1 à 3 minutes avant de sonde
• 300 à 400 paires de fanons gris foncés • 32 à 36 sillons gulaires, de la gorge aux pectorales

 

sei-whale blow

sei-whale dives

Vivant généralement en solitaire ou par paire, le rorqual boréal peut former de petits groupes temporaires de 4 ou 5 individus, mais on peut aussi rencontrer des concentration occasionnelles de 30 à 50 animaux sur les sites d'alimentation particulièrement riches. Très farouche vis à vis des bateaux, il est difficile de l'approcher. Il se nourrit principalement de petits crustacés pélagiques (copépodes, crevettes), mais s'occomode de petits poissons (hareng, sardine) et calmars selon la disponibilité et l'abondance de ses proies. Ses plongées sont généralement peu profondes et courtes, de 1 à 3 minutes avec une récupération en surface de 2 ou 3 souffles seulement, mais il peut rester jusqu'à 20 minutes sous l'eau. Il remonte presque tangentiellement à la surface, l'extrémité de son aileron dorsal crevant la surface au moment du souffle (visible seulement par temps calme). Il est considéré comme le plus rapide des rorquals, avec des pointes à plus de 25 noeuds.

 

sei Whale-Fr800Plus grand que les individus de l'hémisphères nord, le rorqual boréal de l'hémisphère sud est considéré comme une sous-espèce génétiquement distincte appelée rorqual de Schlegell. Il effectue des migrations saisonnières entre les eaux subtropicales et tropicales en hiver (en vert), et les eaux tempérées froides et subantarctiques en été (en orange), sans jamais dépasser 60 ° sud, ni s'approcher des glaces flottantes.

La femelle met au monde, tous les 2 ou 3 ans, un baleineau de 4,5 m pour 1 T dans les eaux chaudes subtropicales et tropicales. Né en juin, le jeune est sevré au bout de 6 à 9 mois avant de suivre les adulte vers les eaux subantarctiques au printemps.

Le rorqual boréal émet des appels de très basse fréquence et des sons métalliques d'une fréquence d'environ 3kHz.

 

En savoir plus sur les vocalisations des cétacés :

Whale Acoustics

Centro Interdisciplinare di Bioacustica e Ricerche Ambientali


© Le Cercle Polaire 2014 - Tous droits réservé

logo-cnrs logo-unesco logo-api logoCNL access-logo242

ipev200