Cétacés de 4 à 10 m de long

size-shepherd-bcw

Avec sa robe noire et blanche et son long bec blanc, le mésoplodon de Layard est l'une des espèces de baleine à bec les plus fréquentes et les plus reconnaissables de l'océan austral - © SH / le Cercle Polaire

 

Tasmacète (baleine à bec) de Shepherd

Shepherd's beaked whale - Tasmacetus shepherdi

5 à 7,1 m pour 2,3 à 3,5 T (femelle plus petite d'un mètre que le mâle)

robe très contrastée brun-noir dessus et crème dessous demi-collier clair au niveau des pectorales
• melon bombé et clair • pédoncule caudal clair et queue noire
• petite dorsale falciforme • dessin blanc sous la queue
• dentition complète en haut et en bas chez les mâles et les femelles • chez le mâle, la paire de dents antérieure de la mâchoire inférieure dépasse légèrement du bec

 

beacked-whale dives500

 

shepherd-beaked Whale-Fr800La baleine à bec de Shepherd est l'un des cétacés les plus mal connus, sans aucune observation certifiées en mer, et décrite uniquement à partir d'animaux échoués. Sa coloration très contrastée, mélange de brun-noir et de crème très pâle, semble pourtant un atoût pour une identification en mer de l'espèce, mais il semble, d'après les quelques observations “possibles” recensées, que la baleine de Shepherd soit particulièrement discrète, montrant très peu de son corps lorsqu'elle fait surface. La présence d'une dentition complète sur les deux machoires chez les mâles comme chez les femelles, suggère que la baleine à bec de Shepherd puisse avoir un régime alimentaire plus piscivore que les autres baleines à bec.

La répartition de l'espèce, établie à partir des données d'échouage, semble circumpolaire entre 30° et 55° sud, à l'exception de la côte est de l'Amérique du Sud, ce qui suggère une préférence pour les eaux froides du domaine subantarctique et tempéré. Les observations “possibles” de baleine à bec de Shepherd se concentrent dans le sud ouest de l'Atlantique et au large de la Nouvelle Zélande et de l'Antarctique. Au regard de ces rares observations, il paraît possible que l'espèce ne soit jamais grégaire, sauf de manière très transitoire pour les accouplements et lors de l'association mère / jeune.

 


© Le Cercle Polaire 2014 - Tous droits réservé

logo-cnrs logo-unesco logo-api logoCNL access-logo242

ipev200